Toutes les femmes n’ayant pas l’habitude de porter des talons se sont posé la question suivante : « Comment faire pour marcher avec des talons sans avoir l’air ridicule ? ». Tout est une question de pratique et d’astuces à connaître ! Notre équipe vous livre ses meilleurs conseils pour avoir une démarche élégante.

Les bons talons et les bons accessoires

Commençons par le commencement, avant de passer à la pratique il faut avant tout se munir des bonnes chaussures et des bons accessoires.

Augmenter progressivement la hauteur

Lorsque l’on fait du running, on ne court pas le marathon de but en blanc ! On commence d’abord par s’entraîner. Le port des talons, c’est pareil ! Si l’on débute, on ne commence pas avec des stilettos à talon aiguille de 12 centimètres sous risque de se déplacer avec la grâce d’un hippopotame ou pire, de tomber. On commence tout doucement en optant pour des talons de 5 centimètres maximum avec des talons carrés ou compensés. Lorsque l’on se sent sûre de soi, on augmente doucement la hauteur de ses talons jusqu’à 10 centimètres de hauteur. A partir de 8 centimètres de hauteur, on peut aussi s’aider de plateformes. Les modèles d’escarpins à plateformes permettent de gagner de la hauteur sans pour autant toucher à la hauteur de talons et ainsi à la cambrure du pied. Les modèles de plus de 10 centimètres comme les STEVE MADDEN restent réservés aux expertes et aux personnes dotées d’un très bon équilibre.

Semelles et paire de rechange

Pour éviter les chutes, on colle une petite semelle antidérapante discrète sous la semelle. Il est possible d’en trouver sur le site de chaussures en ligne SARENZA. Ce type de semelle offre une texture proche du papier de verre et permet d’améliorer considérablement l’adhérence des chaussures. On glisse également des demis semelles en cuir ou en gel à l’intérieur des chaussures pour soulager la voûte plantaire et on se munit de semelles antichoc à glisser sous le pied au niveau du talon pour absorber les chocs liés à la marche. Difficile de continuer à marcher en talons lorsque la douleur commence à se faire sentir. Pour y remédier, on peut se munir d’une paire de rechange. Une petite paire de ballerines ou de sneakers basses se glisse facilement dans un sac à main. La paire de rechange permet de soulager ses pieds et d’éviter de rentrer chez soi en marchant en canard.

De la pratique et encore de la pratique !

« Practice makes it perfect » , soit la pratique rend la chose parfaite. On s’entraîne donc chaque semaine à chausser une paire de talons pour s’entraîner régulièrement à marcher avec.

S’entraîner d’abord chez soi

Si l’on n’a vraiment pas l’habitude de porter des talons, on s’entraîne d’abord à les porter chez soi. On se place face à un miroir plein pied et on s’entraîne à faire des allers retours. On ne marche surtout pas voûtée ! On adopte une bonne posture en se tenant bien droite et en dégageant les épaules. Pour s’aider, on peut s’imaginer un fil invisible nous tirant vers le haut. Il est recommandé de faire de petits pas sans trop fléchir les genoux et d’adopter une cadence de marche relativement lente. On imagine une ligne droite que l’on essaie de suivre en mettant un pied devant l’autre en cadence. Une chose importante à retenir, plus les talons sont hauts, plus les enjambées seront petites. On ne marche pas de la même manière selon les talons que l’on porte. Lorsque l’on commence à maîtriser la marche en ligne droite, il est important de s’entraîner à marcher dans les escaliers avec ses chaussures pour éviter les chutes.

Après l’effort, le réconfort

Après avoir porté ses talons, on s’accorde une petite pause bien-être. On se fait un bain de pied avec des sels et on s’accorde un petit massage relaxant avec de la crème hydratante. Si l’on ressent une sensation de jambes lourdes, on applique un gel anti-gonflement comme celui de DECATHLON pour favoriser la circulation et faire disparaître les douleurs. On surélève aussi ses jambes lorsque l’on est allongée pour aider au dégonflement des pieds et des jambes.