Avez-vous déjà entendu parler du dropshipping ? Cette nouvelle tendance en e-commerce utilise la publicité en ligne et les réseaux sociaux pour vendre des articles produits par des fournisseurs externes, souvent en Chine, en faisant croire aux clients qu’ils font une bonne affaire. Découvrez en quoi consiste le dropshipping, comment le reconnaître et nos astuces pour éviter les arnaques.

Qu’est-ce que le dropshipping ? 

Le dropshipping est une méthode de vente en ligne qui consiste à vendre aux consommateurs des articles produits par quelqu’un d’autre. Le vendeur fait du marketing pour trouver des acheteurs, puis passe les commandes auprès d’un fournisseur externe en indiquant l’adresse de livraison de ses clients. Il n’est qu’un intermédiaire et n’a pas d’influence sur la qualité ou la conformité des produits qu’il vend. 

Le dropshipping est devenu populaire au début des années 2010, avec l’apparition de plateformes comme Shopify, qui permet aux commerçants de créer une boutique d’e-commerce facilement sans avoir besoin d’engager une équipe technique. 

Comment ça marche ? 

Le principe du dropshipping est assez simple : le vendeur met en place un site internet d’e-commerce sur lequel il propose différents articles. Il ne produit pas lui-même ces articles et ne les a pas en sa possession. Pour attirer ses clients, il fait du marketing et diffuse des publicités, la plupart du temps sur Facebook et les réseaux sociaux. Lorsqu’il reçoit une commande, le dropshipper se rend sur un site externe comme Alibaba, AliExpress ou Wish et achète l’article au nom de son client. L’article sera directement envoyé à l’adresse du client, qui ne se doute de rien lorsqu’il reçoit son achat. Le vendeur perçoit une belle marge en facturant un prix élevé pour un article qui ne coûte souvent que quelques euros, voire quelques cents, tout en laissant penser au consommateur qu’il s’agit d’une bonne affaire.

 

Le dropshipping, la version moderne du télé-achat

Le dropshipping n’est pas vraiment une innovation : certains parlent d’une version modernisée du télé-achat. En effet, il est bien connu que les vendeurs en télé-achat sont souvent des intermédiaires qui vendent des articles produits par d’autres marques. Et tout comme le télé-achat, le dropshipping tente de vous faire croire que vous faites une bonne affaire en achetant le produit au prix proposé, alors que vous payez en réalité plus cher que si vous aviez commandé vous-même directement auprès du fournisseur. C’est pourquoi on décrit parfois le dropshipping comme le télé-achat des réseaux sociaux. 

Le dropshipping est-il légal ? 

En principe, le dropshipping est une pratique tout à fait légale : rien n’interdit à un vendeur de jouer le rôle d’intermédiaire entre un fournisseur et ses clients. Tant que le dropshipper respecte les lois qui entourent la commercialisation de produits et la vente en ligne, il a tout à fait le droit d’avoir recours à cette pratique. Cependant, les vendeurs ne sont pas toujours très consciencieux : les contrefaçons sont courantes en dropshipping, tout comme les pratiques douteuses concernant le droit de rétractation et la description des articles. Certaines boutiques de dropshipping arrivent à tirer leur épingle du jeu et font fructifier leur chiffre d'affaires tout en restant dans la légalité, mais d’autres sont beaucoup plus limites.

Quand les influenceurs se mettent au dropshipping

Le dropshipping est avant tout basé sur la publicité en ligne, que les vendeurs utilisent pour faire connaître leur boutique. Les articles vendus sont souvent des objets de la vie courante au prix relativement faible, comme des t-shirts, des bijoux fantaisie, des accessoires pour la maison, etc. Les internautes qui tombent sur ces publicités peuvent donc se laisser tenter assez facilement car il ne s’agit pas d’un gros investissement. Un exemple classique de produit vendu en dropshipping est le “fidget spinner”, qui a connu une grande popularité durant plusieurs années. 

C’est donc tout naturellement que certains influenceurs ont eux aussi commencé à pratiquer le dropshipping, soit à leur propre compte ou en redirigeant leurs abonnés vers la boutique de leurs partenaires. Une pratique légale, mais controversée, car ces influenceurs peuvent facilement abuser la confiance de leur audience, qui est parfois très jeune.

Apprendre à déceler les offres trompeuses sur internet

Pour repérer les arnaques lorsque vous êtes face à une offre sur internet, commencez tout d’abord par vérifier si la publication que vous avez sous les yeux est une publicité. Les annonces sur les réseaux sociaux sont toujours accompagnées par une petite phrase du type “Ceci est un post sponsorisé”. Les influenceurs indiquent généralement aussi quand ils sont rémunérés pour leurs recommandations, mais ils ne le font pas toujours : de manière générale, s’ils vous proposent une réduction ou un code promo, il s’agit souvent d’une publication sponsorisée. 

Une publicité en ligne n’est pas forcément une arnaque, mais cela permet déjà de vous avertir sur les intentions de l’auteur. Si l’offre vous intéresse, vous pouvez alors faire quelques recherches afin de vérifier s’il s’agit bien du produit authentique ou si le vendeur est en réalité un dropshipper qui livre des articles de faible qualité.

Comment reconnaître un site de dropshipping ? 

Reconnaître un site de dropshipping n’est pas toujours facile : certains sites sont très bien conçus et peuvent donner l’impression qu’il s’agit de boutiques reconnues. 

Cependant, en faisant attention à certains détails, vous pourrez rapidement repérer les sites de dropshipping. Tout d’abord, lisez la page à propos et les termes et conditions du site : vous découvrirez vite si le vendeur produit les articles lui-même ou s’il fait appel à des fournisseurs externes. Ensuite, faites une recherche sur internet pour tenter de retrouver les produits du site : s’il s’agit de dropshipping, vous retrouverez rapidement les articles proposés sur des plateformes comme AliExpress ou Alibaba.

Que faire pour éviter les arnaques ?

Pour éviter de vous faire avoir et déceler les arnaques, il y a des signes qui ne trompent pas. Voici quelques indices qui doivent vous mettre la puce à l’oreille : 

- Les mentions légales ne sont pas complètes : le vendeur a l’obligation d’indiquer son adresse, son identité ainsi que différentes indications légales afin que vous puissiez le contacter si votre achat présente un défaut lors de la réception. 

- Il s’agit d’un article de marque : évitez d’acheter des articles de marque sur des sites autres que le site officiel de la marque en question. Fiez-vous uniquement à des boutiques reconnues pour éviter d’avoir affaire à un faux.

- Le prix est beaucoup plus bas que la concurrence : quand quelque chose semble trop beau pour être vrai, c’est généralement le cas. Méfiez-vous des prix qui sont largement plus bas que ceux des concurrents : pour être profitables, les vendeurs doivent conserver une marge, et un prix trop bas annonce souvent un manque de qualité ou une contrefaçon.

Les alternatives au dropshipping pour économiser sur vos achats en ligne

Heureusement, le dropshipping n’est pas le seul moyen de faire des bonnes affaires en ligne : il est tout à fait possible de passer par des boutiques reconnues tout en économisant ! En effet, les marques proposent souvent des promotions dont vous pouvez bénéficier pour réaliser vos achats. Ces promotions ne sont pas toujours faciles à trouver, c’est pourquoi il est très utile de vous rendre sur un site tel que Codepromotion.be pour dénicher les meilleures réductions. Il suffit de vous rendre sur la page de la boutique qui vous intéresse, et vous aurez instantanément accès à toutes les promotions du moment !